HYPNOSE; ET LE CORPS DANS TOUT ÇA?


















LE CORPS.

Je lisais dernièrement avec beaucoup de circonspection, une citation d'un auteur dont j'ai oublié le nom, je ne saurais d'ailleurs vous rapporter le contenu exact de ladite citation, mais je vous en livre le contenu qui disait en substance... "Votre corps n'est qu'un costume qui vous est prêté pour traverser cette vie."

Je regardais, inquiète les réactions des uns et des autres. Tout ceci animé par le fervent admirateur d'un écrivain que j'aime beaucoup moi-même. Bref, ce qui m'inquiétait en fait, c'était cette espèce d'émulation des uns et des autres au nom d'une vertueuse spiritualité, à encenser cette citation là ou pour ma part, me sautait aux yeux une énormité. Cette énormité résidait, certes dans le détail, mais ne m'en paraissait pas moins aberrante.

Je vous livre donc le sujet de mon inquiétude: cet ENOOOOOORME "n'est qu'un" qui certainement est passé comme un détail pour certains, mais m'a obligée à réagir sur les commentaires sous forme de mise en garde.

Ne pensez pas que je ne suis pas de celles qui ne croient pas au Karma, à la réincarnation, je pourrais vous surprendre, et bien au delà même, dans mes sensibilités , curiosités, connaissances et vécus.

Pourquoi donc ce "n'est qu'un "me choqua-t'il?

En fait, pourquoi ne vous choque-t'il pas VOUS?

C'est bien là tout ce qui m'inquiète.

J'ai parfois l'impression de vivre à la croisée de plusieurs univers, qui pourtant se côtoient au quotidien, vivent sur une même planète, parfois sous le même toit...

Je m'explique...Nous vivons depuis plusieurs décennies dans le monde des apparences, avec prototypes corporels modélisés, vendus comme la norme à respecter, à être. Ces codes prototypaires ont été décriés en raison des violence morales et physiques qu'elles infligeaient non seulement aux modèles qui devaient se faire vomir ou s'affamer pour continuer à être les icônes du quotidien, mais également par ce qu'elles avaient entrainé une vague de comportements alimentaires pathologiques chez nos jeunes adolescentes avides de devenir icônes elles mêmes (je ne rentrerai pas en plus dans la polémique de la chirurgie esthétique ).

Sont alors apparues de nouveaux modèles plus en chair afin de sortir de cette uniformité inaccessible pour apaiser les esprits et représenter un peu plus la réalité de la société de consommation;

De façon amusante, vous pourrez noter que l'homme qui autrefois devait paraître sous leur forme la plus masculine (alors que la femme devait être enfant), torse bombé de pectoraux à n'en plus finir... biceps à vous en éclater la cervelle et fessiers.. mesdames, tenez vous enfin, à vous en faire tomber la langue sur le trottoir du métro. (attention, mesure covid... pas très sanitaire tout ça) .. lui est devenu gracile, imberbe, la fesse plate, et s'est vu féminisé...bref passons.

Je voulais donc vous parler de ce culte du corps sain... enfin que l'on veut nous vendre comme tel, favorisant vos inscriptions mesdames et messieurs, en salles de fitness et gymnastique pour vous offrir: à qui le beau fessier, à qui les beaux pecs... et les magnifiques abdos.. qui n'en veut....suez, souffrez, puis prenez du plaisir, faites vous un corps sain..

Navrée pour ces digressions je vous perds, mais je m'amuse en route... A quoi bon vous écrire si je n'y prends pas de plaisir?

Hop, je vous récupère, je synthétise.

Donc disais-je , je notais cette sensation de vivre à la croisée des mondes

- celui des corps qui se veulent beaux et sains

- Et celui de l'esprit....

Alors, si nous reprenons nos classiques: "un esprit sain dans un corps sain..." ça vous dit quelque chose?

Oui oui oui, certains ont du ne pas passer par la collection Lagarde et Michard, (veinards.. non j'exagère, j'ai aimé)

Oui donc, notre second groupe... composé de penseurs, de spirituels.

Et nos penseurs, sont tellement dans leur tête, et nos spirituels tellement en quête de spiritualité et d'étherisme qu'ils m'effraient, quand je les vois confirmer que le corps n'est pour eux rien d'autre qu'un déguisement d'emprunt.

Je sais que nous ne sommes que de passage sur terre, je sais que nous sommes mortels. Et-ce-que je crois en autre chose?.. Cela m'appartient, (je garde le mystère... niarf niarf). Mais bon sang, votre corps... remerciez le d'être là. Quelque soit votre croyance, votre niveau de spiritualité.

Qui joue l'interface dans votre rapport à l'autre? LUI! Qui vous permet de partir en courant pour vous protéger.. LUI! Qui subit pour vous la traversée de la vie en première ligne pour que vous puissiez faire vos expériences.. LUI. Qui procure du plaisir par ses décharges hormonales à votre cerveau? Lui encore.

Alors, prenez-en soin!! Apprenez lui que vous pouvez être bon avec lui!

Donnez lui du plaisir en échange de tous les services qu'il vous rend.

Certains répondront : le mien est faible, le mien me fait mal... Celui de mon enfant a un cancer, le mien est paralysé.

Ne laissez pas derrière vous vos entités.

Je reçois en consultation un exemple magnifique de penseur au corps oublié depuis quelques temps.

Ce monsieur, parti de rien, à réussi à gagner des fortunes grâce à ses idées de communication. Il était la tête pensante de sa boite...Je ne vous décris pas les détails de sa vie qui l'ont poussé également vers notre problématique actuelle dont les symptômes se manifestaient déjà dans son travail .. par" je pense, et vous mes associés, vous agissez.."..De son propre aveu, il a toujours couru après des objectifs, mais sitôt étaient-ils atteints, qu'il n'en savourait pas le plaisir du travail accompli, et voulait autre chose. Son corps l'emmenait donc courageusement vers l'objectif, au prix d'effort certains, se tendait vers l'espoir d'une récompense qu'il n'obtenait jamais.. même pas une petite décharge d'hormones du plaisir..non, on passe à autre chose..et puis... manger ne lui faisait pas plaisir non plus... non il mangeait juste pour discuter avec les autres, passer un moment sympa.

A un moment, son corps s'est fatigué de n'être récompensé en rien. Plus de forces, plus de plaisir, plus d'envies...C'est là que nous nous sommes rencontrés, une sonde entérale pour le nourrir, 28 kilos perdus, même plus la force de l'idéation. Les consultations devaient être courtes car il fatiguait très rapidement.

Le Corps dans l"hypnose, est réintégré... rien ne se passe sans lui. Vous apprenez à lui rendre la sensibilité de ses perceptions, vous écoutez vos tensions, ses tensions. Vous inscrivez en lui vos maux, vos douleurs, votre souffrance, vos émotions. ET vous ancrez en lui le souvenir de l'expérience du soulagement vécu en séance.

En fait, cela a du sens, tellement de sens... SENS ibilité.. corporelle. Pour traverser la vie, ses adversités, nous jouons les acrobates, les contorsionnistes. Sans échauffement, sans préparation au choc.. un peu comme un athlète qui ne se serait pas entrainé. ET lorsque les épreuves se multiplient, nous puisons dans nos resources, dans le souvenir de nos expériences. Jusqu'au moment ou notre corps dit stop. Vous avez remarqué comme les athlètes mettent très tôt un terme à leur carrière. Mais nous non, nous continuons à relever les défis, à accepter les compromis, à ne pas vivre à notre rythme, à ne pas exprimer nos émotions. Souvent nous ne savons pas comment sortir des engrenages. Nous sentons bien que quelque chose ne va pas.. mais de quoi se plaindre "il y a plus malheureux que moi".

Oui, certainement. donc vous culpabiliseriez de pouvoir vous sentir vraiment bien dans la vie parce que les "plus malheureux que vous" seraient par la même, encore plus malheureux que vous? Idée saugrenue. En vous sentant mieux dans votre système corporel, vous apporterez également du mieux être au sein de votre système familial, professionnel... effet boule de neige ou papillon, de loin en loin, ce bien être se propagera. Attention, c'est extrêmement contagieux. J'aimerais tant pouvoir entendre cette onde de bien être qui se repend comme le rire en cascade des enfants.

Nous avions pas plus loin qu'hier une discussion avec un ami qui me racontait qu'il avait la sensation de se perdre, de n'être plus lui même, et me demandait ce qui me permettait de dire que j'étais vraiment moi même. Je lui répondis ceci: "je me retrouve enfin enfant avant les interdits.. enfant avec ma maturité d'adulte, mes expériences de la vie, mais avec cette autorisation que je me réaccorde à rire, à faire ce que l'on m'a dit être des bêtises, des manques de convenance, avec cette spontanéité que la maturité peut m'accorder... En sommes, j'ose, je m'exprime, je ressens sans filtre, mais avec la distance nécessaire. J'avance mes propos, mes idées et mon corps avec sérénité. J'accorde de l'importance à mon intuition, et j'écoute avec amusement mes affects qui s'harmonisent.

Apprenez à écouter votre corps, votre coeur, votre tête et votre intuition.

Venez, je vous apprendrai!


Toujours à votre disposition pour répondre à vos question. Des suggestion de blog? Des envies de lire quelque chose en particulier? N'hésitez-pas.


A la semaine prochaine... tellement envie de vous retrouver au travers de ma plume.


138 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout